Finlande : les notes de frais de la première ministre passent mal

Les pays nordiques sont souvent réputés pour leur gestion transparente et économe des frais des élus.

Rien d’étonnant donc à ce que les affaires de frais abusifs se retrouvent en une des journaux nationaux et fassent l’objet de débats passionnés sur les chaines de télévision et de radios.

Sanna Marin, première ministre finlandaise en a fait effectivement les frais ces derniers mois. Le 25 mai dernier, le tabloïd « Iltalehti » révélait des frais mensuels allant de 300€ à 850€ mensuels environ pour des repas de famille et des petits déjeuners.

Le problème posé c’est que ce type de frais n’est pas clairement prévu dans l’enveloppe budgétaire des élus. La police à d’ores et déjà ouvert une enquête.

La jeune femme de 35 ans, en place au gouvernement depuis 2019, reste très populaire en Finlande en grande partie grâce à la gestion réussie de la crise du COVID. Mais l’opposition est d’ores et déjà montée au créneau pour s’emparer de l’opinion et récupérer des voies.

Sanna Marin a quant à elle annoncé qu’elle renonçait au remboursement des petits déjeuners pris dans sa résidence officielle pour apaiser les tensions.