Le procès de Jean-François Bordat, ex-directeur de la Couronnerie, a commencé

Accusé de « détournement de fonds publics », « corruption active et passive » et « abus de confiance » pour des faits datant de 2010 à 2013, Jean-François Bordat comparrait enfin devant le tribunal correctionnel d’Orléans

Rappel des faits : en novembre 2015, s’ouvrait une information judiciaire suite à une plainte concernant plusieurs anomalies dans la gestion de la Couronnerie.

L’entreprise d’insertion basée à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, en déficit de 400000 € en 2012 accueillait un administrateur provisoire, face à des anomalies diverses, celui-ci s’interroge et décide de porter plainte.

Parmis ces anomalies financières suspectes, l’enquête révèle des notes de frais exorbitantes pour des hôtels et restaurants de luxe place Vendôme à Paris, des marges trop élevées en échange de faveurs dont aurait bénéficié J-F. Bordat, telles que des travaux, un séjour à Belle-île en mer, l’organisation du mariage de sa fille et l’entretien de son jardin.

L’ex-directeur de la Couronnerie quant à lui, dément formellement ces accusations.