Escroquerie : l’ancien président de ADMR de Roisel condamné

Après la découverte d’anomalies financières en mars 2017, l’ancien président de l’association d’aide à domicile de la ville de Roisel était poursuivi pour fausses notes de frais et faux procès-verbal de conseil d’administration.

Celui-ci vient d’être jugé et condamné le 12 mars par le tribunal d’Amiens. Il écope de 3 mois de prison avec sursis et d’une indemnisation de 20000 € à verser à l’ADMR.

On lui reproche notamment d’avoir établi de fausses notes de frais à hauteur de près de 9 000 € ainsi que d’avoir fait passer ses factures téléphoniques personnelles sur le compte de l’association (environ 4 500 €)

Cette nouvelle affaire de fraude à la note de frais, même si elle paraît minime face à celles qui font les gros titres, vient s’ajouter à la longue liste d’affaires d’escroquerie sur le sujet et questionne de nouveaux sur la fiabilité des contrôles et la méthode de validation que pratiquent les organisations en matière de notes de frais.