Détournement de fond publics, notes de frais controversées à Lille, l’enquête est ouverte !

Damien Castelain, président de la métropole de Lille a-t-il détourné des fonds publics ?

C’est la question que posait l’enquête préliminaire ouverte en juillet 2018. Ces derniers jours, le site Médiacités en dévoile quelques extraits.

En juillet 2018, le ministère public ouvrait une enquête pour détournement de fonds publics à l’encontre de Damien Castelain, le président de la métropole de Lille (MEL) après la découverte de notes de frais pour le moins excessives. Achat de parfums, séjours dans des hotels de luxe, prestation de bien-être, plusieurs de ces éléments étant facturés le week end, tout cela avait éveillé les soupçons du ministère public.

A cette enquête s’était ajouté un signalement de la part de l’AFA (Agence Française Anticorruption) et de ses magistrats à la suite d’un contrôle fiscal au sein de la métropole de Lille.

En avril 2019, le président de la métropole de lille avait d’ailleurs remboursé 20000 € à la MEL. Selon son avocate à l’époque, cette somme correspondait à la totalité des sommes remises en question dans le signalement de l’AFA.

Ces dernieres semaines, ce sont des extraits de conversations téléphoniques qui sont révélés par Médiacités. Ces conversations et autres éléments semblent suffisamment compromettants pour que les enquêteurs concluent à la possibilité pour Damien Castelain, d’être poursuivi pour « délit de détournement de fonds publics, favoritisme et prise illégale d’intérêts »

Ces accusations s’ajoutent donc à la collection tenue par Damien Castelain dans l’autre affaire du Grand Stade le concernant à savoir « trafic d’influence passif », « complicité de favoritisme » et « recel d’abus de biens sociaux ». Désormais, libre au ministère public de décider de la suite des évènements…